Elzo Jamdong décortique « Freengdom »

Son visage, sa musique, ses paroles…tout dans l’homme nous renvoie à la liberté et au respect de l’humain. C’est en effet sous une musicalité diversifiée et des paroles sensées que Elzo nous a offert sur un plateau d’argent son album « Freengdom ». Dans cet entretien, Free nous décortique l’ensemble des titres de l’album. Entretien.

Le public sénégalais a bien consommé Free Dope, là vous êtes revenu avec FreengDom. Tout d’abord, pourrait-on avoir une brève présentation du projet et ce que ça représente pour vous ?

C’est mon passeport musical comme je l’ai dit dans une précédente interview. C’est-à-dire que ce n’est pas mon premier projet sur le marché mais c’est mon premier LP international donc il représente beaucoup pour moi. Pour la première fois j’ai pu faire tout ce que je voulais faire dans un même projet : kicker à fond, chanter, faire danser, développer des thèmes sociaux et spirituels et tout ce cocktail en wolof, anglais et en français.

 

Certainement vos fans ont chacun leur propre définition de chaque morceau, mais ça serait excellent d’avoir votre propre version en quelques phrases ?

 

 

1-Capitale de la Capitale (Prod by Mister Thier & E Tracc)

J’avais clos Freedope avec Teaupla Anthem, donc j’ai tenu à ouvrir Freengdom avec un nouvel hommage encore plus détaillé au Plateau. J’aurais pu l’appeler Teaupla Anthem part 2 mais j’ai jugé que c’était plus frais de ramener un nouveau concept. Faut noter que j’ai tenu à ce qu’on sample la voix de Daddy Bibson sur le morceau Goudi Town de Rapadio extrait de Ku Weet xam se bop parce que cet album est tout simplement l’opus de rap galsen que j’ai le plus écouté de ma vie !

2-Comme Mane (prod by E Tracc)

Là j’ai voulu dire que chaque artiste a sa particularité tout comme chaque être a son propre ADN et ses propres empreintes digitales. Donc au lieu de copier qui que ce soit il vaut mieux développer l’originalité. Coté prod j’aimerais re-remercier E Tracc parce que c’est le seul morceau que j’ai écrit sans aucun beat et avec seulement une piste acapella il a su parfaitement allier ce que j’avais en tête avec sa touche personnelle.

3-All My Life (Prod by Mister Thier)

Ici je parle de ma désillusion moi qui, plus jeune, voulais faire de la musique pour changer le monde et rétablir la paix et je me suis rendu compte que l’Homme est plus complexe que ce que j’imaginais.

4- Yow Le (Prod by Mister Thier)

Après Lonely et Kaay, là il s’agit (enfin) d’une histoire d’amour dans laquelle je ne suis pas malheureux. Le premier couplet explique les raisons qui me poussent à me marier et le deuxième décrit le jour du mariage traditionnel au retour de la mosquée après 17h.

5-Assiko Flow (Prod by Mister Thier)

Premier single dévoilé, mélange de assiko et de punchlines égotrip. Prod de Thier, couplet rappé, refrain chanté. C’est du pur moi, du pur Plateau.

6-Ghetto feat ADH (Prod by Mister Thier)

De tous mes différents voyages, j’ai remarqué que les immigrés vivaient (presque) exactement de la même manière. C’est pour cette raison que j’ai tenu à inviter ADH qui vient de Brooklyn pour qu’il confirme mes propos basés sur mon expérience à Marseille, Paris, Brescia, Bruxelles, Chicago etc.

7-Faith (Prod by Mister Thier)

Ce que j’ai voulu dire c’est que Dieu est l’Ami le plus proche de tout croyant.

8-Allou Ciment (Prod by E Tracc)

C’est inspiré de Country Jungle (Jungle de béton) de Bob Marley. Je l’ai “wolofisé” et ça a donné “Allou Ciment”. En gros je décris la loi du plus fort qui règne au Sénégal (et partout j’ai envie de dire) et qui fait que les plus riches deviennent plus riches et les pauvres et les détenus plus délaissés.

9-Khoudar (Prod by Mister Thier)

L’histoire de la rencontre du Prophète Moussa avec le saint Al Khadir (aussi appelé Khoudar selon l’ortographe) m’a beaucoup marqué du fait qu’elle enseigne que nul n’est parfait, même pas les prophètes. Ça rejoint aussi Judge Not dans lequel je disais que maintenant, l’habit fait le moine…malheureusement.

10-Lost Times (Prod by Mister Thier)

Dans la même logique que All My life je décris le temps perdu par un idéaliste, rêveur, utopiste comme moi qui passe son temps à écrire des textes pour partager des idées « positives » selon lui alors que la jeunesse à qui il veut s’adresser n’est pas prête pour la révolution.

11-Tout bas (Interlude) (Prod by Mister Thier)

En guise d’introduction d’Une si longue lettre dans lequel je décrie la jalousie que l’on incite lorsqu’on est sur la voie de la réussite, j’ai tenu à sampler la voix de Thomas Sankara qui insinuait que son plus grand ennemi n’était autre que son meilleur ami Blaise Compaoré.

12-USLL feat Dip (Prod by Mister Thier)

Dans cet exutoire inspiré du livre éponyme de MARIAMA BA on a voulu rapper à bout de souffle sans égotrip et parler des tares qui étouffent notre société.

13-Moment of Silence (Prod by Mister Thier)

Dans un monde parfait contrairement à All my life et Lost Times, je célèbre la fin des minutes de silence observées en raison des décès violents de jeunes provenant des ghettos. Comme l’expression wolof « torokhal seytaané » qui veut dire punir le diable, ici il s’agit d’un rétablissement de la paix et donc une punition de la violence.

14-Badimi (Body me) (Prod by E Tracc)

Je décris ma rencontre avec une créature tellement spéciale que je n’ai pas pu savoir si c’est une femme ou un ange… et jusqu’aujourd’hui je ne peux pas me fixer.

15-Khel Niaar (Prod by Mister Thier)

Puisque cet album représente le premier grand chapitre de mon parcours, je voulais le clore avec un bilan de mon évolution depuis mes débuts en mettant l’accent sur la détermination, le dévouement voire l’acharnement qui accompagnent la passion. (« Boul khel niaar » signifie « ne doute pas ».

16-Patriarche (Prod by Mister Thier)

 

C’était un des freestyles de promotion de l’album mais au final je l’ai intégré parce que la pochette de Freengdom me fait toujours penser au mot patriarche.

Plus d'infos sur l'artiste :

Facebook : @elzojamdongofficial

Instagram : @elzojamdong

Twitter : @ElzoJamdong 

Loading...
Loading...