A la rencontre d’un duo gagnant : Ibaaku et Julie

 

La scene dakaroise connaît bien Staz a travers le groupe de rap LZ3.  Aujourd’hui, si Ibaaku est connu de la scene musicale internationale, c’est notamment grace au travail inconditionnel de Julie Poncelet. La jeune dame s’occupe de la carriere de l’artiste et l’a completement fait exploser. Entretien avec Julie et Ibaaku.   

 

Julie, vous êtes la manager d'Ibaaku. Récemment, vous aviez fais une tournée européenne. Quelle a été la perception du public européen concernant votre artiste ?  

 

Julie :Bonjour Djibril, tout d'abord, merci pour cette interview et votre intérêt pour le projet de l'artiste Ibaaku. La tournée européenne a été pleine de surprises. Ibaaku a le don de tenir son public en transe hypnotique tout au long de son show.  Le public a été conquis par l'artiste et son originalité mais également les médias et les professionnels. C'est ainsi qu'après le label Akwaaba Music, l'agence française Ginger Sounds nous a rejoint pour le management européen suivi de l'agence Dunose productions pour le booking en France. Il faut dire qu'Ibaaku débarque sur la scène internationale avec un projet totalement innovant et un look décapant ! 

 

 

Ibaaku, comment avez vécu votre première tournée européenne en solo ?

 

Ibaaku : Ce fut une expérience intéressante. L’occasion de nouvelles rencontres. Apprendre encore plus sur le métier d’artiste, de dj plus précisément. Découvrir la scène électronique. Et aussi montrer le nouveau visage de l’Afrique à travers ma musique.

 

Actuellement, Julie et Ibaaku vous êtes en Ouganda. Est ce le début d'une tournée africaine ?

 

Julie : Nous sommes en Ouganda dans le cadre du festival Nyege Nyege qui se déroule à Jinja à deux heures de route de la capitale. Ce séjour est également une belle opportunité pour rencontrer des promoteurs des pays voisins dont le Kenya. Une tournée africaine est un projet à moyen terme.

 

Julie, quelle est la prochaine destination après Ouganda et a quand la tournée américaine ?

 

Julie : La prochaine destination est le Maroc dans le cadre du salon Visa for Music où Ibaaku assurera un showcase devant un public essentiellement composé de promoteurs. Ensuite, Une tournée américaine nécessite des fonds importants afin d'assurer la charge administrative coûteuse obligatoire pour pouvoir travailler sur le sol américain. Nous attendons que le moment soit opportun.

 

Ibaaku, au cours de la tournée européenne , quelle étape vous a le plus marqué ?

Ibaaku : Chaque étape fut une belle expérience . Mais je dois avouer que les shows à Paris pour le festival Black(s)ToTheFuture et au LSD m’ont beaucoup marqués. Le soutien des artistes et de la communauté culturelle sénégalaise qui sont passé me big up le jour du concert. Ca m’a énormément touché. Much love à Moustapha Naham, Mao Sidibé , Nix , Yoro ,Daba Makourejah, Tie Lpm,Babacar Jewelers . Il y avait vraiment une ambiance de famille avec la présence de quelques membres de mon collectif dakarois Les Petites Pierres Erwan Look le rouge, J.b Joire, Belbh le scienceur , ainsi que des amis de longues dates.

La communauté artistique Parisienne aussi m’a donnée beaucoup d’amour. Des monstres sacres tel que Keziah Jones , ou le fashion designer marocain Amine Bedrouich par exemple sont venu me soutenir . Toutes ces énergies m’ont vraiment boostés.

 

Ibaaku, travaillez-vous sur un projet à court terme ? Et quels sont les projets à long termes ?

 

Ibaaku :A court terme l’album Alien Cartoon se doit d’être bien défendu sur scène. C'est pourquoi, je serai en résidence artistique durant une semaine à l'Institut Français de Dakar en novembre afin de perfectionner le show. Cette résidence se terminera par un concert le 26 novembre, toujours à l'Institut Français. Je pourrai ainsi présenter mon nouveau spectacle, accompagné de danseurs et percussionniste, au public dakarois en avant-première. L'album sortira en fin d'année en France à l'occasion de ma participation aux Trans Musicales de Rennes. Et enfin, j'ai été sélectionné pour un showcase au Salon Visa For Music à Rabat au Maroc en novembre. Nous travaillons pour que le projet continue à se développer. 

A long terme le second projet de mon band I-Science avec Cori est en gestation aussi.

Un tout tout grand merci Djibril ! 

Photographies : Jean Baptiste Joire et Julie Poncelet

 Plus d'infos sur l'artiste, veuillez visiter ses differentes plateformes :

https://www.facebook.com/Ibaaku/?fref=ts

http://scenegalethic.com/main/ibaaku/

https://www.youtube.com/watch?v=XBdBPiRywIA

https://www.youtube.com/watch?v=RpI2YfRbyfs

https://www.instagram.com/ibaaku/

Loading...
Loading...