Yaguemar : “Ça parle de nous les êtres humains, nous les premiers immigrés sur terre, nous les gens sincères...)

 

Artiste rappeur vivant en Espagne depuis 2006, Yaguemar nous revient avec son premier album. Il nous en parle ici dans cet entretien.

 

Yaguemar, vous êtes un rappeur sénégalais établi en Espagne. Vous préparez un album international. Pouvez vous nous en parler ?

Oui je prépare la sortie de mon premier álbum international, d'ailleurs il va s'intituler Clan’Destin. J’ai eu la chance de continuer ma musique quand je suis arrivé en Espagne en 2006. Ça n’a pas été facile au debut, et il fallait que je me régularise, avoir des papiers, brefs les obstacles…
Et surtout c’est ce qui m’a inspiré à l’heure de mettre en pratique le projet de l’album Clan’destin.
Ça parle de nous les êtres humains, nous les premiers immigrés sur terre, nous les gens sincères, nous les gens nobles, nous les gens qui se transforment et font du mal à quelqu’un d’autre, bref ça parle surtout de la vie quotidienne des immigrés à l'extérieur, les difficultés que nous rencontrons au Sénégal pour laisser nos pays et venir à l'étranger ..etc
Je veux  raconter la réalité et j’aime raconter des choses que j’ai vécu.

Comment s'est passée la réalisation de cette production, a-t-elle a été plus facile que les précédentes ?

Je remercie le bon Dieu, j’ai eu la volonté et l’aide de mes frères et soeurs dans le monde afin de réaliser ce projet. Je suis content de travailler sur des projets précédents comme ‘’Mount Zion Still Alive’’ en 2013 jusqu'en 2015.
Alors c’est au mois de Janvier passé que je me suis mis à travailler sur le projet. Je remercie le Studio Urban Roots Productions, ceux  qui ont fait l’album, prises de voix mastering…etc

Pour la promotion qu'est qui a été prévue ?

Donc la sortie est prévue le 12 Décembre sur les plateformes comme iTunes, Spotify, Souncloud, Revernation, youtube et d’autres.
Là j’ai commencé des séances de performances trois ou quatres fois dans la semaine et chanter dans la rue, ou dans les métros, et vraiment ça m’aide à faire connaître ma musique et de rencontrer d’autres gens.
J’ai prévu des promotions au Sénégal d’ailleurs y’a presque 9 titres en Wolof et les autres en français, en anglais et en espagnol.

Quelle est la perception du public pour la musique étrangère, en particulier du rap sénégalais?

‘’Ohh mucho flow mucho flow’’ c’est ce que disent souvent les gens quand ils te voient rapper ou chanter, y’a des chansons qu’ils comprennent et celles qu’ils ne comprennent pas ils me demandent souvent de leur traduire. Et vraiment sur ça j’ai appris que tout ce qui vient du coeur touche au fond. Defois on peut sentir les paroles d’une chanson que l’on ne comprends pas et rapidement ça peut créer une communication entre des individus.

Les projets à venir ?


J’aimerais bien terminer un maxi de 8 titres et je suis en train de travailler sur ce projet de collaboration avec d’autres artistes dans le monde. Il y’a beaucoup de choses à faire, la musique est notre passion. On est en train de travailler.. le meilleur reste à venir.

 
 

Photo : Alex Marchand

Follow him on : @yaguemar

Loading...
Loading...